Le maître de jeu : T1, Testament
Corbeyran (scénario)
Charlet (dessin)
Delcourt




Deux habitués de l'imaginaire: un enfant handicapé et un maître de jeu de rôle déchû. Chacun avec son équipe. Leur histoire personnelle les mènent au même endroit, une île que n'aurait pas reniée H.P Lovecraft. Une île qui fut le théâtre d'une ancienne tragédie et qui transformera deux histoires aux sombres couleurs en un récit noir et rouge sang.
Dilvich




Attention,l'intronisation d'un nouveau jeu de rôle, plus puissant que jamais et conçu par un génie de l'entreprise, arriviste sans scrupules, va commencer. On rassemble donc les meilleurs rôlistes pour l'expérimenter !
Novices et trouillards, s'abstenir car prise de risque incommensurable.
Pendant ce temps, un adolescent en fauteuil roulant, lui aussi mordu de jeux de rôle et de nouvelles technologies, emménage dans une demeure bien lugubre. Alors que ses nuits sont peuplées d'étranges créatures, il découvre un vieux journal intime rapportant des faits surnaturels en lien direct avec ses rêves. Peut-on croire alors à une simple coïncidence…
Une histoire dans l'air du temps, intriguante qui va jusqu'à générer une angoisse croissante. Mais frémir est ici comme rugir de plaisir…
En outre, le scénario tient bien la route, suivi de très près par une illustration tonique et concise, du moins au début. En effet, tandis que l'histoire se peaufine et pénètre un peu plus dans l'antre du fantastique, le dessin copine désormais avec le manga , plus frénétique et approximatif.
Quoi qu'il advienne, on attend la suite avec impatience.
A.P.